skip to Main Content

Aujourd’hui, un nouveau paradigme se met en place : la lutte et la prévention d’un état de maladie sont remplacés  par la promotion de la santé ! L’objectif est de comprendre les mécanismes d’interaction entre les pensées et le corps physique qui affectent la résilience et le bien-être émotionnel afin de nous en libérer.

Le bien-être émotionnel est défini par un état d’être positif, une vie satisfaisante, le sens des choses, du but dans sa vie et la capacité à poursuivre ses propres objectifs.

Le bien-être émotionnel comprend un équilibre des émotions, des pensées positives, des relations sociales soit émotionnelles nourrissantes et des activités physique, culturelle, mentale enrichissantes.

De nombreuses études ont démontré la forte corrélation entre le bien-être émotionnel et la santé.
Le bien-être émotionnel est associé à une diminution du taux de décès et le fait d’avoir un but dans la vie réduit le risque de problèmes cardiaques d’environ 17%. Les personnes âgées ayant des émotions positives ont 36% moins de risque de développer des problèmes de mobilité que les personnes prises dans des pensées négatives.

Toutes sortes pratiques ont été développées pour promouvoir le bien-être émotionnel : la pleine conscience, la méditation, les soutiens psychosociaux, les médecines complémentaires, le retour « aux sources » ou à la spiritualité.

Le cerveau est beaucoup plus résilient et adaptable que nous ne l’avons pensé. Nous savons que les expériences traumatisantes au début de la vie peuvent avoir des effets durables sur le développement du cerveau, l’apprentissage et la mémoire, ainsi que sur la santé physique. Et bien nous ne pouvons pas « revenir en arrière » sur ces expériences : elles sont inscrites dans notre corps. Le passé est passé et définitivement passé. Il a laisser de traces, des empreintes dans la matière physique, notre corps.

Cependant, nous pouvons modifier la charge émotionnelle et le stress lié à ces événements, liés à ces empreintes. Les médecines complémentaires comme la kinésiologie ont pleinement leur place dans ce travail intérieur.

Retrouver un bien-être émotionnel affecte la plasticité neuronale du cerveau et facilite l’adaptation au monde en perpétuel changement (Dr Mc Ewen 2018).

L’acceptation du changement est le principal facteur limitant à notre évolution car nos émotions puis nos pensées sont comme des fardeaux qui bloquent notre évolution?

Alors n’attendez plus plongez dans votre moi le plus profond pour aller y puiser toute cette énergie qui attend d’être remontée à la surface, à votre conscience, en conscience, pour être mise à nouveau à votre disposition !