skip to Main Content

La vie est la résultante d’une symbiose

D’un côté le cerveau cognitif, conscient, rationnel, perceptif, tourné vers l’extérieur, de l’autre côté, le cerveau émotionnel, inconscient, préoccupé par la survie.

Le terme « Intelligence émotionnelle » associe un équilibre entre intelligence rationnelle et intelligence du cœur. C’est un équilibre entre émotions et raison
(L’intelligence émotionnelle, D Goleman, 1997).

La raison a-t-elle vraiment sa place quand nous sommes emportés par le feu des émotions ?

Cette intelligence comprend plusieurs aptitudes :

  1. savoir identifier son état émotionnel
  2. différencier nos émotions de celles des personnes que nous côtoyons
  3. comprendre nos propres émotions et celles de autres
  4. et surtout apprendre à les gérer.

Cette intelligence émotionnelle est à la base de la connaissance de soi, de nos réactions, de nos automatismes, de nos tendances et de nos comportements.

Elle fait appel à un esprit calme, apte à prendre du recul sur soi, et à la fois à plonger à l’intérieur de soi pour explorer nos émotions.

Les émotions représentent une quantité incroyable d’énergie. Bien souvent négatives, elles nous rongent de l’intérieur. Ce sont des bombes à retardement. Elles sont réveillées au moindre évènement qui entre en résonance avec elles. D’où l’intérêt d’aller les explorer.

Aller à la rencontre de nos émotions enfouies permet d’apprendre à nous connaître, comprendre comment nous nous sommes structurés.

Lâcher ce dont nous n’avons plus besoin pour avancer dans la vie. Récupérer à son profit cette énergie pour la transformer en une énergie positive pour mieux avancer.

En résumé, l’intelligence émotionnelle, c’est oser aller à la rencontre de soi. C’est alchimiser cette énergie négative en une énergie positive pour vous réaliser.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *