skip to Main Content
Biologie Et énergie

Biochimie versus énergie

« Il y a un consensus scientifique grandissant concernant les cellules humaines et leurs interactions avec un environnement électromagnétique. Au-delà de la chimie des molécules qui forme la fabrique à tissus, une nouvelle frontière se dessine dans l’organisation du vivant, basée sur des processus physiques au niveau atomique plutôt que des réactions chimiques entre les biomolécules… les processus physiques régule puissamment les réactions chimiques » Adey 1996.

Les évidences scientifiques s’accumulent pour montrer que l’exposition à de faibles fréquences électromagnétiques influencent la biologie d’un animal (Anderson, 1996).

Des chercheurs dans le domaine de la bioélectrochimie/biomagnétique s’accordent à dire que le transport du calcium dans la cellule est modifié par les champs (Findl, 1987).

Et si les praticiens de l’énergie avait aussi leurs raisons !

Ces découvertes révèlent une sensibilité biologique qui correspond aux expériences des acupuncteurs, praticien en reiki, en toucher thérapeutique, aromathérapeute… Il ne s’agit pas d’abandonner la biologie, la biochimie, la biologie moléculaire. Au contraire, cela nous ouvre à un autre regard sur le vivant, ses structures profondes, ses régulations et la façon d’en prendre soin. Basé sur l’énergie et les fréquences vibratoires.

Notre définition du vivant s’élargit en y intégrant la physique, la mécanique quantique et la cohérence biologique (Ho, 1998).

Jusqu’à présent on pensait que les messages du corps étaient chimiques, fait d’impulsions nerveuses et de molécules. Maintenant, nous savons, mais pas encore assez, qu’ils existent un autre type de communication entre les cellules.

Derrière les billions d’interactions entre les molécules à chaque instant, il y a une dimension subatomique, énergétique, électromagnétique sous forme d’ondes, de fréquences vibratoires. Il s’agit d’information électromagnétique, d’information lumineuse via les photons et d’information sonore via les phonons.. C’est le langage des cellules beaucoup plus rapide que le langage chimique.

Les impulsions nerveuses et les molécules chimiques sont restreintes à notre corps. Alors que les fréquences vibratoires régulent notre corps et  irradient et se diffusent dans l’espace qui nous entoure.  Leur fréquence et leur intensité constituent notre signature vibratoire.

Nous changeons de paradigme : de l’homme biologique à l’humain énergétique ou quantique !

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *